Avec l'arrivée en 2011 du logiciel "Progesco" pour la gestion des concours d'agility, il est devenu facile d'analyser les résultats des concours et de voir l'évolution de l'agility au niveau régional. 

Dans les tableaux ci-dessous, on observe que :

La pandémie COVID-19 a fortement marqué l'année 2020: 

  • Seules 5 compétitions n'ont pas été annulées, le nombre de places offertes en concours a été divisé par 7.
  • La répartition par classe a été impactée par l'annulation de l'Avallon Cup qui attire habituellement un fort contingent de compétiteur du grade 3. 

statistiques passagesstatistiques categories

Les parcours posés par les juges : 

  • Le nombre d'obstacles moyen à négocier est stabilisé maintenant depuis plusieurs années autour de 19 obstacles par parcours,
  • La longueur moyenne des parcours commence à se stabiliser autour de 180m.

statistiques obstaclesstatistiques longueurs

La difficulté des parcours proposés marque une pose :

  • Le pourcentage d'échec s'est enfin inversé (effet COVID-19 ?)
  • Les dépassements du TPS se stabilisent malgré une évolution de la réglementation plus contraignante en 2020.

statistiques qualificatifs  statistiques depasementtps

Le panel des chiens en compétition est toujours en évolution:

  • Pour s'adapter à l'évolution de l'agilty, les petits gabarits sont de plus en plus présents dans nos concours.
  • Première pose dans l'évolution des vitesses réaliées, sûrement due à l'absence de l'Avallon Cup et de ses concurrents internationnaux de haut niveau.

statistiques vitesses statistiques categories

Le grade 1 n'est plus un point de passage éphémère :

  • Au grade 1 on peut maintenant obtenir une partie de brevet dans 2 épreuves, mais le "sans faute" dans l'épreuve agility 2* (grade 1) c'est moins de 40% des parties de brevet.
  • Les épreuves du grade 1 sont nettement plus exigeantes à négocier depuis l'évolution des contraintes de TPS.

statistiques passages g1 statistiques parties g1

En consultant les statistiques détaillés des années 2010 à 2020, vous pourrez découvrir les données permettant de suivre l'évolution des l'agility et les épreuves où les vitesses maximales ont été enregistrées.

L'année 2020 a été complètement perturbée par la pandémie COVID-19. Les concours ont été stoppés du 15 mars au 1er juillet et du 25 octobre à la fin de l'année. Les conditions sanitaires drastiques pour l'organisation des concours dans l'espace public ont fait renoncer de nombreux clubs. Il n'y a donc eu que 5 concours classiques organisés en Bourgogne. Aucun sélectif, ni aucune finale n'ont pu être programmés. C'est donc sur une activité 7 fois moindre qu'en 2019 que les statistiques on été calculées, il faut donc attacher une attention toute relative à la variation des indices retenus pour observer l'évolution de l'agility.

L'année 2019 est marquée par une pause dans la modification du règlement pour réfléchir à l'évolution de l'agility. 4 concours inscrits calendrier prévisionnel n'ont pas été organisés. Le mois de septembre qui présentait plusieurs concours le même jour a vu une désaffection et une fréquentation moindre de nos organisations. Ces deux causes sont à l'origine de la légère baisse du nombre d'épreuves entrant dans les statistiques et du taux de remplissage de nos concours qui recule à 88.9%. Seule l'Avallon Cup dérogeait au format de concours  1 juge / 1 terrain (pouvant accueillir 97 seniors et 3 jeunes conducteurs) avec un format  4 juges /4 terrains et 4 jours de compétitions. Le format de l'Avallon Cup est unique en France, il attire de très nombreux compétiteurs de niveau international ce qui  influence fortement les statistiques avec ~43% de l'ensemble des jugements effectués en Bourgogne.

L'année 2018 a été fertile en modification des règlements (détermination des TPS, montée en grade, format des concours, ... etc.). Deux clubs n'ont pas organisé de concours et deux nouveaux cubs ont organisé leur premier concours. C'est l'Avallon Cup avec ses 4 jours de compétitions, 4 terrains et 12 juges qui a boosté la courbe des passages. (4346 passages  soit ~42% de l'ensemble des jugments effectués en Bourgogne).  Le nouveau format des concours classiques (97 seniors + 3 jeunes) n'a pas dopé le nombre de places mises à disposition des concurrents (quasi disparition des concours avec 2 juges et deux terrains). Seule l'Avallon Cup est en exception avec une capacité d'accueil de 1400 concurrents.

 Pour l'année 2017, il est à noter l'organisation que d'un seul concours "spécial débutants". Quelques clubs n'ont pas organisé de concours cette année et plusieurs n'ont pas fait le plein. Cette contraction de l'offre est masquée par le développement exponentiel de l'Avallon Cup avec 2673 passages sur 3 jours de compétition et 510 compétiteurs venus de 16 pays, concours organisé avec 11 juges et sur 4 terrains. 

 Pour l'année 2016, il est à noter l'organisation de deux concours "spécial débutants", avec une forte participation. Le développement extraordinaire de l'Avallon Cup avec la participation de près de 600 concurrents venus de 13 pays, concours organisé sur deux jours avec 8 juges et 4 terrains. La venue d'un nombre impressionnant de compétiteurs de haut niveau a contribué à l'évolution des vitesses observées, mais aussi à l'évolution du nombre d'éliminés. On retrouve d'ailleurs de nombreux parcours dans le Top 20 des parcours difficiles ... et de nombreux record de vitesse maximale (sans faute) de cette organisation hors norme.

 L'année 2015 a vu la création d'un concours spécial débutant qui comprend pour les chiens LOF 4 épreuves (un Open, deux épreuves de 1er degré et un jumping) ainsi que pour les chiens non LOF (un Open, deux épreuves novice et un jumping). Le club de Villeneuve la Guyard est le premier à avoir organisé ce type de concours en Bourgogne.
Autre première, le club de Girolles a organisé en mars un concours triple (format 3 juges /3 terrains) qui a accueillis 192 concurrents seniors de 5 nationalités différentes et a organisé en juillet sur un week-end l'Avallon Agility Cup qui a accueillis 321 concurrents seniors (5 juges, toutes les régionales représentées ainsi que 5 nationalités différentes)

L'année 2014 a été fertile en évolutions du règlement d'agility. Certaines, comme la suppression de l'obligation de la table sur l'ensemble des parcours à zones, peuvent influer sur les vitesses d'évolution ou les pourcentages d'élimination observés. La région s'étant doté d'un chronométrage électronique, on peut aussi penser que les statistiques gagnent en fiabilité. Le logiciel de gestion des concours d'agility comptabilise depuis cette année les demandes d'engagement non satisfaites (liste d'attente). Cette information permet de mieux comprendre l'évolution du taux de remplissage de nos concours.